DSCI3747

J'ai vu ses derniers souffles. J'ai senti sur mon visage ses dernières respirations.

Puissantes, difficiles, calmes.Des expirations nécessaires.

Il meurt. Et je suis là dans cette mystérieuse paix qui accompagne la tombée de la nuit. Je le regarde en face, l'affronte. Il est fort et paisible.

Quelque chose en lui s'estompe. Autour de lui les couleurs changent.

Le monde bouleverse son visage. Les ombres s'accentuent, se creusent.

Toujours son souffle, de plus en plus léger.

Soudain une fulgurance. Un éclat.

Il revit. Il rouvre les yeux, brûle nos âmes presques endormies près de lui. Nous regarde en face, nous juge une dernière fois, puis s'en va.

Jusqu'à demain.

Il baigne le monde dans un torrent d'ombres vivifiées. Il s'éteint dans une paix douloureuse. Berce le monde des plus grands étourdissements. Eclaire la vie, la fin, les mots.

Il est mort ce soir devant moi, m'a tenu la main jusqu'à son ultime tintement.

Le Soleil.

DSCI3806